Inauguration de la nouvelle colocation Ages&Vie à Baccarat (54)

Mesdames Burg et Vincent, futures colocataires ont eu le plaisir de participer à l’inauguration de la colocation Ages&Vie de Baccarat en présence notamment de Simon Vouillot, Dirigeant d’Ages&Vie, Jean-François Husson, Sénateur, Valérie Beausert-Leick, Présidente du Département, Christian Gex, Maire de Baccarat, Jean-François Guillaume, Conseiller régional, Annie Silvestri, Vice-présidente du Département déléguée à l'autonomie, Rose Marie Falque et Michel Marchal, Conseillers départementaux, Marie-Annick Helfer, Directeur autonomie.

 

Située près de Nancy en Meurthe-et-Moselle, cette nouvelle maison de vie pour seniors accueillera ses premiers résidents début novembre 2020.

Cette nouvelle ouverture témoigne de la dynamique engagée par Korian à proposer des solutions d’accompagnement variées et complémentaires, en fonction des besoins des aînés à chaque moment de leur vie.

Maison Baccarat

 

Les colocations Ages&Vie : un habitat partagé avec une aide à la vie quotidienne

La colocation est le cœur du dispositif Ages&Vie. Dans une grande maison à taille humaine, et sécurisante, des personnes qui ne souhaitent pas ou ne peuvent plus vivre seules, partagent le quotidien. Elles disposent toutes de leur espace privatif et de lieux de convivialité, dont un salon / salle à manger avec une cuisine ouverte. Elles sont accompagnées dans les gestes du quotidien par des auxiliaires de vie.

 

300 colocations Ages&Vie d’ici 2024

Fin 2020, le réseau Ages&Vie comptera 69 colocations (maisons), réparties dans 40 communes en Bourgogne Franche-Comté et dans les Vosges. Cette année, sept nouvelles collocations auront ouvert (Beure (25), Saint-Léger-sur-Dheune (71), Luzy (58), Le Deschaux (39), Marmagne (71), dont deux en dehors de Bourgogne Franche Comté, à Plainfaing (88) et enfin Baccarat (54).

D’ici 2024, plus de 300 colocations ouvriront dans toute la France, offrant plus de 2400 chambres et permettant la création de 1 000 emplois directs.

 

La presse en parle :

Challenges.fr

LeFigaro.fr