Thérapie non médicamenteuse : premier chariot d’urgence sans médicaments testé dans les établissements en France

Groupe

Korian et l’Institut du Bien Vieillir Korian lancent une expérimentation visant à évaluer l’efficacité du premier chariot d’activités flash (sans médicaments) sur les troubles aigus du comportement. Cette étude s’inscrit dans le cadre du développement des Thérapies Non Médicamenteuses (TNM) pour les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer et des troubles apparentés dans les établissements Korian. Le premier chariot d’urgence sans médicaments est déployé dans 40 maisons de retraites (EHPAD) pendant 6 mois. En parallèle, l’Institut du Bien Vieillir Korian met en place une étude visant à évaluer l’impact de son utilisation.

Une première expérimentation basée sur le terrain

Le Docteur Didier Armaingaud, Directeur Ethique, Médical et Qualité de Korian en France, précise que cette première expérimentation est l’aboutissement d’un travail de terrain des équipes soignantes autour des troubles du comportement, fréquents dans le cadre de la maladie d’Alzheimer ou de pathologies apparentées.  « Pour chacun de ses résidents, Korian déploie un projet personnalisé qui combine les traitements médicamenteux, les activités domestiques et sociales et l’animation loisir.  Sur la base d’une réflexion scientifique et de bonnes pratiques terrain nous mettons en place un projet pilote dans plusieurs établissements favorisant les thérapies non médicamenteuses. Le chariot d’activité flash qui s’inscrit dans une thérapie plus globale dite comportementale de médiation est la première étape de ce programme complet ».

Le chariot d’activités flash : objectif

Korian a ainsi décidé de créer un « chariot d’activités flash » et de le déployer au sein de ses établissements. L’objectif : dévier l’attention fixée sur un stimulus négatif, source d’angoisse, de stress ou d’anxiété par une stimulation récréative et plaisante permettant de lever des troubles du comportement et ce dès lors que la cause n’est pas somatique (douleur, inconfort, rétention urinaire, fièvre..) ou qu’une explication rationnelle ne peut fonctionner. Il est semblable aux chariots d’urgence des hôpitaux, positionné dans le couloir, toujours disponible et comprenant 11 activités flash pour répondre aux urgences (agitation, comportements d’errance, agressivité, opposition violente, idées délirantes etc.). Le chariot d’activités flash représente une véritable prise en soins des troubles du comportement aigus.

 

Le chariot d’activités flash : principes et fonctionnements

Il est établi que les troubles du comportement sont des symptômes majeurs liés à la maladie d’Alzheimer et apparentées et qu’ils contribuent à la perte d’autonomie du patient. Il existe aujourd’hui un arsenal thérapeutique non médicamenteux validé par des études scientifiques référentes et utilisé dans des ateliers dédiés.

« Nous avons voulu expérimenter une utilisation concentrée et disponible de ces thérapies en proposant des alternatives plus efficaces en cas de manifestations aigues de troubles du comportement. Nous déployons ces chariots dans 40 EHPAD Korian dans une démarche formalisée et pérenne », nous rappelle Stéphane Hedont, Responsable Thérapies et Approches non Médicamenteuses chez Korian.

Une première étape d’une démarche plus longue

Le Dr Philippe Denormandie, Directeur de l’Institut du Bien Vieillir Korian et Directeur Général adjoint de Korian souligne qu’ « au-delà de l’expérimentation terrain, nous avons souhaité évaluer l’impact de ce chariot et de son utilisation au travers d’une étude pilotée par l’Institut du Bien Vieillir Korian avec l’objectif d’évaluer l’appropriation des équipes soignantes (médecins, infirmières, psychologues) à cette nouvelle pratique ainsi que de mesurer l’impact de ce nouvel outil sur les résidents. »