Entretien avec le Dr Didier ARMAINGAUD, Directeur Médical, Ethique et Qualité du groupe Korian à l’occasion de la 1ère convention des médecins Korian du 1er décembre 2016

Autre


Korian organise le 1er décembre prochain sa première convention nationale qui réunit près de 300 médecins du groupe. Pouvez-vous nous rappeler en quoi consistent leurs missions ?

Korian emploie plus de 500 médecins en France qui exercent dans nos 365 établissements (maisons de retraites médicalisées et cliniques spécialisées). Parmi eux : des médecins coordonnateurs qui interviennent au sein de nos 290 EHPAD en France. Proches des médecins traitants, ils coordonnent l’accompagnement et la prise en charge médicale des résidents, en collaboration étroite avec l’équipe soignante (infirmières, aides-soignantes, psychologues…). De plus, nous avons de nombreux médecins généralistes et spécialistes qui assurent la prise charge médicale des patients présents dans nos cliniques spécialisées (Soins de Suite et de Réadaptation notamment). Sans oublier les médecins coordonnateurs qui interviennent dans nos activités d’hospitalisation à domicile.

Quelles qualités faut-il posséder pour être un médecin chez Korian ?

Le médecin Korian est le garant de la qualité des soins prodigués aux patients dans le respect de la déontologie. Nous recherchons des médecins engagés, ayant le goût du collectif pour porter un projet médical au sein de nos établissements en étroite collaboration avec les autres soignants et le comité de direction de nos structures. Qu’ils aient à coeur de partager leur expertise en gériatrie avec l’objectif de mettre la qualité des soins au service de la qualité de vie. L’innovation est par ailleurs au coeur de notre démarche dans un esprit de bienveillance. Nos médecins sont passionnés et participent activement dans nos établissements au maintien et à l’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées que nous accueillons.

Sur le volet de l’innovation, pouvez-vous nous donner un exemple concret ?


Avec le savoir-faire et l’expertise de nos équipes médicales et paramédicales nous avons développé un protocole thérapeutique unique combinant un ensemble d'approches non médicamenteuses à destination des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer et troubles apparentés. Ces thérapies ne favorisent pas seulement le maintien de l'autonomie, elles améliorent significativement la qualité de vie.
Ainsi, les équipes sont invitées à repérer les capacités des résidents, au travers d’une approche clinique positive qui se focalise sur les capacités et compétences de la personne ainsi que sur ses souhaits plutôt que sur ses seuls déficits. C’est ce que nous appelons le « positive care ». Pour chacun des résidents, les équipes Korian définissent un accompagnement personnalisé rythmé par des activités domestiques (approche Montessori) et des temps ludiques (ludospace Korian), des activités fonctionnelles (activités physiques et motrices), des activités cognitives (ateliers mémoire) et des activités thérapeutiques en cas de troubles aiguës du comportement (chariot d'activités flash).


Pouvez-vous nous donner un autre exemple de recherche en cours chez Korian ?

A l’occasion de la convention des médecins Korian, nous recevrons Valérie FOURNEYRON (Ancienne Ministre des Sports, de la Jeunesse, de la Vie Associative et de l’Éducation Populaire, Députée de la 1re circonscription de Seine-Maritime) qui est à l’initiative de l’amendement « sport sur ordonnance » pour les personnes atteintes de maladies chroniques (ALD). C’est dans cette mouvance que l’Institut du Bien Vieillir Korian2 a initié une étude visant à mesurer l’impact de l’activité physique sur les personnes atteintes de pathologies cognitives. Les résultats de cette étude sont attendus au Ier trimestre 2017. Nous travaillons sur ce projet en partenariat avec le Gérontopole de Toulouse et l’association Siel Bleu (140 volontaires résidents de 8 EHPAD Korian participent à l’étude).